Pénétration en godille

Proxénète sur le net    
des nèfles sèches    
j'accuse le coup et la cupule    
des entrées    
exit l'entrée    
sans que la rumeur pubère    
n'achalande de ses offres carnassières    
le devant du rêve.        
 
Ô ma mère l'Oie    
ô mes amarres    
levez les toutes    
et ce sera demain    
que nous converserons de la loi de la foi    
sans rime sans crainte    
sous la tonnelle     
d'une douce après-midi d'été.        
 
D'avoir été    
et que ne chasse le mot    
la clique sale et bougre    
des groupies saltimbanques    
de ces admirables admirateurs    
qu'à toute heure nous entraîne    
le fil d’Ariane    
d'un nutriment de mante religieuse.           
 
Il n'est d'avenir qui demeure    
greffe des propos diserts     
dans la vasque des claudicantes vicissitudes    
la carène vengeresse    
d'égrainer le chapelet des douleurs    
mène en souvenance amère    
aux îles marmoréennes de notre sainte mère    
havre mystérieux pénétré à la godille.        
 
671

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.