Archives de catégorie : Novembre 2016

le chat noir dans les herbes

     Dans les herbes aromatiques
près de la source
un pan de mur énigmatique
regard de l'au-delà
le chat noir voit
l'ombre des âmes
la nullité des distinctions
l'incohérence du monde
l'arrêt du flux poétique
un semblant d'accueil
dans le silence du recueillement
où la plus haute branche du grand arbre
craque dans le vent .

     Et s'il sort ses griffes
en ces lieux racines
où la force mentale
transforme en énergie pure
le regard de l'Esprit,
c'est pour discerner des brèches, 
des lézardes dans ces illusions
que sont publicité, propagande, idéologie,
voire science et technique,
éléments qui laissent sans nerf
l'esclave moderne que nous sommes devenus .


307

délicate présence

     Délicate présence
à petits cris
le chant de l'homme
aux brouillards de tant d'esprit
amoureusement cadré 
par la Beauté .

     Jamais ne flétriront
les fleurs de cerisier
sur la roche mouillée .

     Juste mon reflet dans la goutte de rosée .

     Immensité 
un trait d'encre
une barrière anonyme levée
le sabre droit devant le chant de l'alouette .

     Fasse que je marche
jusqu'à la croisée des chemins
l'orage comme guerrier accompagnateur
d'une flûte évaporant le vent d'autan .

     Nous sommes esprit
nous sommes le pouvoir
nous, Nature et Terre réunies
dans l'anfractuosité des connexions vivantes,
notre Mère .


306

immortaliser le monde

      Immortaliser le monde en l'unique vérité .

     La fonction de la poésie est d'aller là où est notre chemin,
avec persévérance, profondeur et foi .

     Entre les praticiens d'un art débonnaire et la quête du " toujours plus au-delà du connu "
n'y aurait-il pas le grain de folle sagesse
qui nous fasse creuser au plus intime de soi 
le reflet du grand absolu,
nous les aigles invisibles tournoyant autour de cimes invisibles ?


305