Archives de catégorie : Décembre 2019

enténèbreux mystère

   Une, deux,   
je pôle et ris de la dualité   
je polarise   
mille facettes à l'encan   
le positif et le négatif   
ne sont que jouets   
à l'entrée de la fantaisie   
où la chenille   
vue et velue   
s'apprête au grand chambardement. 
    
Une, deux, trois,   
je triomphe   
je réalise que le jour point   
qu'il y a en ce monde   
bien plus que moi et mes peurs   
que ma fusion est consommée   
que la sérénité est œuvre de chair   
que la chrysalide va bientôt s'ouvrir   
que le papillon va s'envoler   
que je vole. 
    
Une,   
mon âme est unifiée   
je suis colombe ou porte-croix   
je suis la marche du roi   
en ma conscience-veille   
le corps en orbite lance 
hors des yeux de la terre   
la poursuite du chemin   
guidé par l'étoile   
présente au sein de la ténèbre. 

    
547

naissance de l’enfant de lumière

   A la mort des feuilles   
l'arbre retrouve son noyau   
en joyeuse compagnie tout est bois   
le corps pèse.   
  
Tel un jeune oiseau   
il est encouragé à rejoindre les terres d'en-haut   
il sautille   
il volette pour apprendre la fluidité.   
  
Déployant ses ailes toutes neuves   
au soleil couchant   
son corps lumineux s'envole   
vers les demeures familières.   

  
546

batifolons le long de l’onde

   Batifolons le long de l'onde   
coquille de mots   
aux aléas des remous   
soumise et consentante   
mâchurée de teintes irisées   
ouvrant larges ses yeux   
émerveillée   
par la rencontre.   
  
Arrivés au bief   
déposons les amarres   
contre le granite de la berge   
montent les vociférations du meunier   
pour peu que la peinture s'écaille   
ma poule d'eau   
mon égérie   
je te lègue mon sang de traîne amère   
époumoné d'algues vertes   
sans excès devant l'offre de tes bras   
mon pressentiment   
ma destinée   
mon unique   
ma romance mille fois réenchantée   
sans soupçon d'abandon   
en s'anéantissant dans le pur amour. 

    
545