les ombres c’est nous

   Les ombres c'est nous  
les parents aux extrêmes  
les enfants au milieu.  

Et puis des taupinières  
un ciel bleu blanc  
une main tendue  
l'index vif  
c'est par là qu'on va  
sans l'ombre d'un doute  
si ce n'est nous  
les faiseurs d'images  
aux marges d'un je ne sais quoi.  
 
Des lignes sages  
des couleurs atténuées  
une vigueur de gauche à droite  
un alléluia  
aux branches dénudées  
d'une tendre journée .

Par gradations mesurées  
se joignent la beauté et le zèle  
de ce qui croît en lisière de vérité  
de ce qui est là  
en l'instant méridien.  


324

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.