par l’autorité de sa main

  Le seigneur de guerre devient prince de paix .

Passeur du double des choses
il délivre la lumière recluse dans la boîte des songes .
Doutant de sa propre vision
il met des œillères à son pur-sang .

Le hasard accepté d'une bavure révèle un bleu diaphane .

Il hâte imperceptiblement la chute de l'Occident .

Il côtoie l'énormité de la tâche à venir .

Il franchit le carroyage de l'espace céleste .

Aux marges du monde ,
dans la manade de son atelier
sa gestuelle de cape et d'épée
dompte les écrouelles .

Il est peuple des menhirs .

Parfois en lassitude
ses yeux vairons
fertilisent les paresses de l'esprit .

Il est ardente digitale posée aux flasques des serrures .

Il est veilleur de l'échauguette ,
immobile en son extase .

Il signe furtivement d'un spasme taurin
le biais des choses dites .

Il est le légiste inflexible
de la liberté infinie des combinaisons .

Il ouvre à coups de hache
le deux fois béni de la blondeur de l'ange .

Sur les faces endeuillées par la rupture des apparences
il est l'ardent vandale d'une exigence barbare .

Il courtise les crachats blancs de la ressemblance .
Sur le visage perlé d'un mica de pacotille
il desquame encore et encore le rire des atomes .

Il rend visible l'Apocalypse ,
lui , le prophète aux prunelles de Voyant .

Il offre son visage aux inquisitions esthètes 
lui , l'artiste des coulures immédiates ,
l'énucleur en instance .

Et si le découvreur
en ses croisillons cloutés
calque l'enténèbrement de la clarté,
lors , tout s'enflamme ,
des yeux de l'aigle ,
au souffle noir des bisons de la pensée ,
tel le cœur du Beau impeccablement distingué ,
telle la marge d'un cahier obliquement souillé de sang .

Les persiennes claquent ,
la jointure des dualités explose ,
un éclair de vitesse clame l'éblouissement de la présence ,
les poussières dansent dans le rai de lumière ,
tout se rejoint à l'amble véritable .

Quittant la caverne des errants
il se soumet au tremplin des serviteurs
lui , le prêtre des sorties d'exil .


222
 ( d'après une œuvre de JC Guerrero )

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.