Porté par les eaux

 


Porté par les eaux    
entre colombe et corbeau    
à la tombée d'un jour de mars  
l'homme d'airain obligea les forces recluses    
à se manifester d'une énergie renouvelée.        
 
Que nous sommes des êtres de panique     
à danser avec insouciance    
dans les prés fleuris au son du tambourin    
à ramasser les petits cailloux    
pour un retour inopiné à la maison.        
 
Que tous gravèrent sur le bois de la coque    
quelques signes propitiatoires    
interrogeant le Très Mystérieux    
de nous donner foi et courage    
devant l'épreuve.                
 
Maître, ôtez de notre vie    
la déraison de nos propos    
l'aveuglement de nos pulsions    
le suivisme de notre couardise    
le sommeil de notre cœur.        
 
Joignons la colombe et le corbeau    
pour davantage de connaissances    
dans le respect des autres    
en accomplissement de notre mission    
et que chaque jour soit le seul Jour.        
 
 
564

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.