Les errants de la cause




    Main tendue    
vers la lumière    
implorante    
aux griffures de l'esprit    
bouche ouverte    
l'auréole en place.        
 
     Parquent les moutons    
les bergers    
sur le tard    
avant que les loups viennent    
aux bêlements se mêlent    
sonnailles et piétinements.     
  
     Aller plus avant    
vers les collines    
où se retrouvent    
le soir venu    
les errants de la cause    
la parole exhaussée.        
 
  
610

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.